Le Karaté Santé

Le karate pour les Seniors

Les personnes âgées, plus élégamment appelées Seniors.

Il peut donc s’agir de personnes en pré-retraite, de personnes retraitées, de personnes résidant dans les EHPAD.

 

 Avantages incontestables du Karate par rapport à d’autres APS :

  •  Peut se pratiquer seul ou en groupe / chez soi ou en extérieur / même dans un espace réduit / aucun matériel particulier nécessaire.
  •  Aucun risque de choc traumatique, même bénin, puisque pas de travail 2 par 2.
  •  Même en cas de travail à 2, (hors situation sanitaire actuelle), ce dernier serait soigneusement adapté de manière à prévenir tout risque de blessure.
  • Sollicitation  douce  du  système  cardio-vasculaire,  pouvant  être  contrôlé  et mesuré  à l’aide  d’un dispositif muni d’un  cardiofréquencemètre relié à  une montre, ou, pour les plus geeks, d’une montre connectée à un smartphone.
  • Peut et doit même être abordé comme une gymnastique du corps et de l’esprit.

 

Ce que permet la pratique du karate :

  • Lutte  contre  le  raidissement,  l’engourdissement  des  articulations  et  des muscles.
  • Lutte contre les troubles de la mémoire et donc :
  • Favorise la mémorisation de techniques simples, puis d’enchaînements simples et complexes ensuite afin de stimuler les mécanismes d’apprentissage.
  • Augmente  et  maintient  un  certain  tonus  musculaire,  une  certaine  souplesse aussi.
  • Lutte contre la perte d’équilibre par le biais d’exercices spécifiques.
  • Lutte  contre  la  sédentarisation.  Car  sédentarisation  => isolement  => désociabilisation.

Les outils :

  • Travail de la coordination gestuelle : techniques simples, principalement des mouvements de bras (coups de poing / blocages / etc)
  • Travail d’équilibre : techniques de jambes, essentiellement des coups de pied, et des positions.
  • Travail de stabilité statique et mouvement : positions et déplacements,
  • Travail sur les capacités cognitives (observation / mémorisation / restitution) : kihon / kata.

Approche du karate lors d’une séance :

  • Protocole du salut (dans sa forme traditionnelle) volontairement occulté, pour des raisons évidentes d’ordre biomécanique (difficulté/impossibilité de se mettre en seïza, et de se relever, etc)
  • Aspect vestimentaire (karategi traditionnel non obligatoire) réduit à une tenue décontractée (survêtement, vêtements amples)
  •  Gymnastique douce d’échauffement axée sur les principales articulations
    (cervicales / épaules / coudes / poignets / vertèbres dorsales et lombaires /
    hanches / genoux / chevilles)
  • Consignes sur les pièges à éviter afin de ne pas générer de douleurs supplémentaires
  • Aucun exercice provoquant des impacts sur le sol
  • Aucun exercice trop explosif ou dynamique


Durée d’une séance générique :

1h à 1h15

Le karate pour les Seniors

Public visé : 

Les personnes âgées, plus élégamment appelées Seniors.

Il peut donc s’agir de personnes en pré-retraite, de personnes retraitées, de personnes

résidant dans les EHPAD.

 Avantages incontestables du Karate par rapport à d’autres APS :

• Peut se pratiquer seul ou en groupe / chez soi ou en extérieur / même dans un

espace réduit / aucun matériel particulier nécessaire.

• Aucun risque de choc traumatique, même bénin, puisque pas de travail 2 par 2.

• Même en cas de travail à 2, (hors situation sanitaire actuelle), ce dernier serait

soigneusement adapté de manière à prévenir tout risque de blessure.

• Sollicitation  douce  du  système  cardio-vasculaire,  pouvant  être  contrôlé  et

mesuré  à l’aide  d’un dispositif muni d’un cardiofréquencemètre relié à  une

montre, ou, pour les plus geeks, d’une montre connectée à un smartphone.

• Peut et doit même être abordé comme une gymnastique du corps et de l’esprit.

Ce que permet la pratique du karate :

• Lutte  contre  le  raidissement,  l’engourdissement  des  articulations  et  des

muscles.

• Lutte contre les troubles de la mémoire et donc :

• Favorise la mémorisation de techniques simples, puis d’enchaînements simples

et complexes ensuite afin de stimuler les mécanismes d’apprentissage.

• Augmente  et  maintient  un  certain  tonus  musculaire,  une  certaine  souplesse

aussi.

• Lutte contre la perte d’équilibre par le biais d’exercices spécifiques.

• Lutte  contre  la  sédentarisation.  Car  sédentarisation  => isolement  =>

désociabilisation.

Les outils :

• Travail de la coordination gestuelle : techniques simples, principalement des

mouvements de bras (coups de poing / blocages / etc)

• Travail d’équilibre : techniques de jambes, essentiellement des coups de pied,

et des positions.

• Travail de stabilité statique et mouvement : positions et déplacements,

• Travail sur les capacités cognitives (observation / mémorisation / restitution) :

kihon / kata.